Santiago du Chili : entre buildings et montagnes enneigées

14h30 de vol relient Roissy CDG et Santiago du Chili


Le vol se compose de deux services, 4h30 de garde et le même temps de repos avant de survoler la Cordillère des Andes, synonyme d’une arrivée proche à destination.

Santiago du Chili c’était clairement ma destination n°1, si on m’avait demandé de choisir un vol je n’aurais pas hésité une seconde. Et bien il faut croire que le planning m’a entendu parce que je suis partie en rotation à SCL (code IATA de la destination) du 1 au 5 juillet pour mon plus grand plaisir. 

Au compteur 52 heures sur place : c’est à la fois beaucoup et en même temps si peu !

La première matinée file à vitesse grand V : navette jusqu’à l’hôtel puis petit déj’ avant de filer me doucher et surtout me reposer. La chambre est absolument magnifique avec une vue sur la ville et les montagnes au loin. 

Aux alentours de 14h heure locale, je suis largement assez reposée et il est grand temps de partir me promener. Je rejoins une amie chilienne rencontrée lors de mon voyage en Nouvelle-Zélande, il y a 3 ans de ça. Le 2 juillet étant un jour férié, les magasins sont vides mais les lieux touristiques bondés. Moi qui rêvais de monter en funiculaire sur la colline qui surplombe la ville, c’est raté ! Il y a 2h30 de queue et je n’ai pas ce temps précieux à perdre. J’en profite pour prendre des photos à droite et à gauche, toute émerveillée par le décor si atypique qui m’entoure : un palmier au premier plan, les buildings au centre et puis tout au fond les montagnes

Et c’est un mal pour un bien. On décide d’aller voir la plus haute tour d’Amérique du Sud, la Sky Costaneraen espérant qu’il y aura moins de monde : et c’est le cas ! On monte les 65 étages en quelques secondes d’un coup d’ascenseur et le spectacle s’offre à nous.

Une vue à 360° sur tout Santiago avec les buildings en premier plan et les montagnes en fond de décor : finalement je n’ai pas perdu au change !

En rentrant à l’hôtel, j’ai le droit à un superbe coucher de soleil depuis ma chambre que je m’empresse de photographier avant de filer rejoindre mon équipage pour dîner.

Le réveil sonne à 6h30, la montagne chilienne nous attend !

La copilote et ma chef de cabine sont de la partie et nous prenons la route avec Ernesto pour rejoindre La Parva, une station de ski située à un peu plus d’une heure de route. 

Et là je n’ai plus de mot : skier le 3 juillet sur les pistes chiliennes c’est véritablement incroyable ! Seules sur les pistes, on ne fera jamais la queue pour prendre les remontées, à part une fois où 3 personnes se trouvent devant nous. On est bien loin des longues files d’attente sur les pistes des Alpes… 

En plus il fait relativement beau, malgré le froid qui nous glace les os, mais quel bonheur de retrouver ces sensations endormies depuis quelques mois. Je ne perds pas une miette de la journée et je dévale toutes les pistes de la station pendant 6h sans m’arrêter. 

De retour à l’hôtel je suis littéralement épuisée, un petit sauna (pourquoi ne pas profiter de l’hôtel de luxe tant que l’on peut?) et je file me coucher, le retour ne sera pas de tout repos ! 

48h à Santiago ce n’est pas assez (mais c’est déjà ça) et je serai ravie de revenir ici pour visiter, 

Et lundi, en route pour Miami, 

Em 

Written by

Laisser un commentaire