Saigon, Vietnam : 3 petits jours au paradis

A la découverte de Saigon, première virée asiatique de l’été 


Si il y a bien une escale qui aura marquée ma saison c’est celle-ci. Et pourtant j’en ai fait des choses incroyables depuis le début de l’été : je suis montée en haut du Mont Royal à Montréal, je suis allée skier au Chili, j’ai vu des lucioles dans Central Park et bronzé sur la plage à Miami, mais rien ne peut égaler ce que je viens de vivre pendant ces 3 jours à Saigon.

Allez, pas de temps à perdre, la liste des choses que j’ai à te raconter est aussi longue que le Mékong (euh ça tu pourras éviter la prochaine fois Emma!)

Day 1 : Ho Chi Minh Ville en scooter 

Première impression en sortant de l’aéroport de Saigon (aussi appelée Ho Chi Minh), il fait chaud et humide, j’ai le souvenir de cette même impression lors de mon voyage à Bali. Alors que l’équipage file se coucher pour rattraper le manque de sommeil, Florence, l’autre PCB (et surtout mon acolyte aventurière préférée) et moi, partons à la découverte de la capitale économique du Vietnam. 

On la joue comme les locaux en louant un scooter pour deux et sans plus attendre on déambule dans les rues de la ville. Il faut savoir que conduire un scooter au Vietnam c’est un peu comme affronter un sumo quand on pèse 40kg : on peut rapidement se retrouver couchées à terre…! Les vietnamiens ne roulent pas extrêmement vite mais le flux est continu et le code de la route inexistant, autant dire qu’il faut être à l’affut.

Après avoir fait 10x le tour de la Cathédrale Notre Dame et de la Poste Centrale sans même s’en apercevoir (pas évident de se repérer quand on ne comprend pas la langue du pays), on finit par se garer pour visiter un peu à pieds.

De nouveau sur notre fidèle destrier, on continue notre route pour aller longer le fleuve en passant par la grande Avenue Pasteur et ses boutiques de luxe. Et comme si le challenge de conduire un scooter ne suffisait pas, une énorme averse nous tombe dessus et l’on continue notre course folle sous un rideau d’eau. 

On se rend ensuite à Ben Thanh, le grand marché couvert. C’est une véritable taverne d’Ali Baba, remplie de fringues et autres contrefaçons, de nourriture en tout genre et de bibelots asiatiques. Comme la pluie ne cesse de tomber à grands flots, on en profite pour aller se faire chouchouter : manucure et pédicure par ci, massages et soin du visage par là, on ne voit pas passer les 3 heures qui suivent.

On rejoint le  reste de l’équipage pour aller manger dans un très beau restaurant (Nha Hang Ngon) où je me délecte d’un pad thai végétarien vraiment délicieux.

Day 2 : en route pour deux jours d’aventures 

Une navette nous emmène à une heure de route au Sud-Ouest de Saigon où nous retrouvons Lang, notre guide pour les 2 prochains jours.
Le planning est chargé :

  • Balade en bateau sur le Mékong et dégustation de coco fraîche,


     
  • Visite d’une production de miel et de chocolats locaux sur une île,
    Citron chaud, miel et pollen

      Fèves de cacao crues torréfiées
  • Petit tour de barque sur les bras naturels du fleuve (avec les chapeaux traditionnels of course),


     
  • Dégustation de fruits exotiques au son des musiciens et leurs chants locaux

En pleine période de mousson, les orages vont et viennent et nous prenons l’eau à plusieurs reprises. On enfourche alors des vélos pour se balader dans les rizières avant de se poser pour déjeuner. Une multitude de plats jonchent la table dont cet « oeuf de dragon » fait à base de riz gluant et de miel (beaucoup plus beau que bon). Des lavabos sont installés à divers endroits dans le jardin, c’est assez surprenant !

Les aventures continuent à vélo pendant l’après-midi et je m’arrête à plusieurs reprises pour photographier des gens, des visages, des scènes de vie… capturer l’instant présent. Comme ces petites filles au bord de la route sous le regard protecteur de leur mère, ou cette grande soeur qui s’occupe de la plus petite pendant que les parents travaillent.

A la fin de la journée, Lang nous laisse à deux jeunes vietnamiens en scooters qui nous emmèneront jusqu’à chez l’habitant où nous dormirons cette nuit là. Thai, le propriétaire d’une charmante demeure, nous accueille à bras ouverts. Il nous fabrique des couronnes de fleurs et nous installe dans une chambre avec ventilateur (le grand luxe!)

On chill dans les hamacs et on joue aux cartes : les vacances quoi ! Et puis un vietnamien tout droit venu de Hanoi se joint à nous pour jouer et tente de nous apprendre un jeu. Après de longues minutes de conversation par Google Traduction interposés, on finit par comprendre qu’il nous apprend à jouer au « Président » ! On sirote des bières locales et on goute à l’alcool de riz tout en enchainant les parties jusque tard dans la nuit.

Day 3 : Marchés flottants, vergers et Monastère 

Réveil matinal, douche froide et petit déjeuner typique, nous voilà rapidement reparties de chez Thai, que nous quittons avec regret (on lui promet de revenir le voir). Nous retrouvons Lang, notre cher guide, qui nous trimballe de nouveau toute la journée entre bateau, taxi et barque.

Il nous emmène tout d’abord voir les marchés flottants sur le Mékong : ce sont des commerces installés sur des bateaux avec comme signes distinctifs les produits qu’ils vendent accrochés en haut d’un bambou.

Nous enchainons avec une promenade dans les vergers au milieu des arbres à litchis chevelus, pommes asiatiques et régiments de bananes.

Le déjeuner de ce dernier jour est somptueux : galette végétarienne, tofu très épicé, nems, beignets de fleurs de courgettes, soupe locale… On fait même un tour en cuisine pour aller voir la préparation. Comme nous avons demandé un repas végétarien, Lang est ravi de nous dire que les plats ne sont composés que de « végétation », hum de « légumes » tu veux dire ?

La journée se termine par le Monastère de Cai Be où trônent 3 bouddhas géants qui représentent respectivement le passé, le présent et l’avenir. Ce monastère est dédié aux visites touristiques la journée, mais reprend sa fonction mère le soir avec les moines bouddhistes qui l’habitent. L’architecture est basée sur un mélange de trois cultures : européennes, africaines et asiatiques. Partout des petits temples sont érigés pour déposer des offrandes aux Dieux. 

Le Passé
Le Présent
Le Futur

De retour à Saigon, nous terminons notre escale par une petite balade (à pieds cette fois) en ville, pour shopper quelques petites bricoles à rapporter à la maison. On fait également un stop dans un café/bar branché nommé le « Glow in the dark » pour déguster une dernière bière !

Le temps passe trop vite, je repars déjà aujourd’hui en direction de Santiago du Chili,

A très vite pour de nouvelles aventures,

Em 

Written by

Laisser un commentaire