Mon premier vol d’hôtesse de l’air : destination Vancouver

Mon premier vol en tant qu’hôtesse PCB chez Air France


Après t’avoir fait languir quelques peu sur mes projets de l’été, notamment dans cet article, voici enfin le récap de mon premier vol, bonne lecture !

Vendredi 16 juin :

Journée d’accueil chez Air France avec une cinquantaine d’autres étudiants PCB (personnel complémentaire de bord), on nous donne quelques infos sur les maladies en escale et les risques à bord d’un avion puis on signe nos contrats ! Cela signifie que je fais officiellement partie de la famille « France in the air », yeees enfin !

Dimanche 18 juin :

L’aventure commence ici !
Mon premier vol est à destination de Vancouver, nous décollons avec un peu de retard et une hôtesse en moins, mais ça fait partie du jeu !
L‘équipage est top, ils me mettent tout de suite en confiance, sont adorables avec moi et me montrent exactement ce que je dois faire, aucun stress !

Je fais d’ailleurs le décollage et l’atterrissage dans le poste de pilotage et c’est absolument magique !

Les pilotes m’invitent aussi à voir le passage au dessus du Groenland dans leur cabine (en voici un aperçu)

Ensuite, le vol se divise en plusieurs services, chaque PNC (hôtesses et stewards) a son propre poste et son rôle à jouer, tout est bien calculé pour le plus de sécurité et de sureté. Je suis en poste 9 donc je dois faire l’accueil des passagers à l’avant de l’avion, puis le service et la garde en économie.
On commence le premier service dès le début du vol, on distribue les repas spéciaux qui ont été précommandé, puis les repas des autres passagers. Ensuite vient le débarrassage et le thé/café/digestif, bref au total plus de 2h de service.

Après cela, je suis de garde avec la moitié de l’équipage pendant que l’autre moitié part en repos. On veille à ce que les passagers ne manquent de rien, on règle les petits soucis de certains, discute avec d’autres… Le temps passe relativement vite ! Puis j’ai droit à mes deux heures de pause au poste repos où se trouve des couchettes individuelles, c’est très étroit, mais confortable et le sommeil vient rapidement.

Vancouver here I am!

Il est 13h heure locale (donc environ 22h en France) lorsque l’on atterrit et je bouillonne d’impatience à l’idée de visiter la ville ! On quitte notre Boeing 777-200, on récupère les bagages, on passe la douane puis on prend une navette pour l’hôtel : le Pinnacle Harbourfront Hotel

En arrivant on pose les affaires dans nos chambres (je ne sais quel lit choisir) puis je pars faire un tour avec un autre steward histoire de découvrir un peu Vancouver. A mon grand regret, le combo pluie et fatigue ne nous aide pas à rester rester très longtemps dehors. On se promène quand même le long de la marina et vers le port des hydravions.

Je réussie à tenir jusqu’à 19h sans m’endormir, alors je commande une salade quinoa, kale, carottes, feta et amandes grillées en room service (première fois de ma vie que je fais ça et c’est plutôt cool haha).

Lundi 19 juin :

Après un petit déjeuner grandiose (les pancakes aux fraises et sirop d’érable, yummm), nous devons déjà reprendre la navette pour l’aéroport, je crois que je reviendrais visiter Vancouver une prochaine fois.
En arrivant, nous apprenons qu’il y a eu quelques modifications pour notre trajet retour, nous avons changé d’avion (un boeing 777-300) donc il y a plus de passagers que prévus. Le vol risque d’être encore long et difficile, mais on s’adapte et on accueille les clients avec le sourire.

Heureusement, tout se passe aussi bien qu’à l’aller, l’efficacité et l’adaptabilité sont les maîtres mots du métier et je suis ravie encore une fois de faire partie de cette aventure.

Mardi 20 juin :

Après neuf heures de trajet, nous atterrissons à Roissy vers 8h du matin. Je termine le voyage en beauté dans le cockpit avec des cadeaux et des petits mots de l’équipage plein les bras, que d’émotion !
350 « merci, au revoir » plus tard, on sort de l’avion et on se dit au revoir dans la « salle bisous » (c‘est pas trop chou ce nom en vrai ?)

En les quittant, je suis à la fois triste et heureuse car c’était un premier vol incroyable. Je me souviendrais toute ma vie de ce premier vol d’hôtesse si difficile mais si magique !

En revanche, je n’ai dormi qu’une heure et demie dans les dernières 24h alors la fatigue comme à pointer le bout de son nez. Direction la gare TGV de Roissy pour rentrer à la maison se reposer avant de repartir !

Prochain vol : Dakar au Sénégal, trop hâte!

Des bisous,

Em

Written by

6 comments

Comments are closed.