Dakar : un deuxième vol au Sénégal

Un deuxième vol à destination de Dakar


Après une première escale à Vancouver racontée dans cet article, me voilà de retour de mon deuxième vol où je me suis rendue à Dakar au Sénégal !

Départ le 26 juin à 16h20 de Roissy avec un équipage super sympa dont une autre étudiante PCB comme moi !
Le décollage se fait avec deux heures de retard sur le vol, mais selon les hôtesses, c’est « normal » sur les vols Afrique… (on a quand même été une première fois à l’avion alors qu’il n’était pas encore arrivé!)

On atterrit donc aux alentours de 22H30, on passe par l’aéroport (qui ressemble de très loin à ceux Français, on ne montre ni passeports, ni carte équipage), puis on monte dans une navette qui roule pendant 30 minutes jusqu’à notre hôtel. Celui-ci se trouve sur la côte Sénégalaise donc pas dans Dakar même.
Le Radisson blu est un hôtel absolument somptueux et la piscine à débordement me fait rêver dès notre arrivée… J’attendrais le lendemain matin pour y tremper les pieds.

Souvent, les escales Afrique sont synonymes de « pot équipage » : en arrivant à l’hôtel après le vol, on prend un verre et on grignote quelques trucs préparés par l’équipage à la fin du service dans l’avion. Tout était prêt comme le veut la tradition, mais la fatigue nous a joué des tours… Nous avons oublié notre petit festin bien au chaud dans l’avion ! Next time maybe !

Mardi 27 juin :

Réveil tranquille (bon j’avoue c’était environ 7H30, je suis trop matinale, that’s life), je descends alors prendre quelques photos pendant que le reste de l’équipage dort.

Puis quand les premiers se lèvent, on se rejoint pour prendre le petit déjeuner, et quel buffet ! Je penche pour une assiette de fruits frais, des viennoiseries et un smoothie à la papaye, une tuerie.
D’autres membres de l’équipage nous rejoignent peu à peu sur la terrasse et on discute comme si on se connaissait depuis toujours. C’est ça la magie des équipages et quel plaisir de ne rien faire pendant des heures !

Ensuite avec deux autres hôtesses nous prenons la direction de la piscine pour nous prélasser au soleil (un peu caché par les nuages) et faire quelques plongeons.

Après quoi, un petit tour au supermarché mitoyen à l’hôtel pour acheter des fruits exotiques à rapporter à la maison : mangues, ananas, fruits de la passion, noix de coco, avocats… Je repars les bras bien chargés et pour la modique somme de 7€ !

Comme la faim me tiraille l’estomac je retourne au bord de la piscine pour manger un poisson grillé accompagné de frites de bananes plantains et d’une sauce créole. Dommage qu’il n’existe pas (encore) une mémoire sensorielle pour vous faire parvenir cette odeur et ce goût si délicieux !

Une petite sieste s’impose car le vol du retour se fera de nuit donc autant prendre des forces au préalable. Malheureusement, le sommeil ne viendra pas, alors je prends le temps de regarder une série (merci Netlfix) et de me reposer.
J’en profite aussi pour lire une revue locale : Divas, que j’ai immortalisé sur cette photo :

Time to go home :

Mais c’est déjà l’heure de faire ma valise et de me préparer pour rejoindre l’équipage à 20h45 à la réception. Le temps passe trop vite. Nous retournons à l’aéroport, décollage prévu à 23h15 et miracle, nous sommes à l’heure !

J’échange alors de poste avec l’autre PCB. Ainsi, je suis chargée d’accueillir les passagers et je suis aussi de premier repos (ouf car je sens la fatigue pointer le bout de son nez).
Nous avons 3 UM à bord (des enfants non accompagnés) et le vol n’est pas du tout rempli, ce qui laisse la place aux passagers qui souhaitent s’allonger. Le service est donc plutôt tranquille et tout se passe à merveille. Nous arrivons au levé du soleil, il est 6h10 et l’atterrissage se fait en douceur.

Un petit tour par la salle des bisous, on quitte l’équipage et avec Marion (l’autre PCB), nous prenons un petit déjeuner à la cité Air France avant de se dire au revoir sur le quai de la gare TGV.

C’est l’heure de rentrer à la maison, je prends le train direction Saint Etienne et je somnole un peu. En même temps je suis debout depuis plus de 30h donc c’est difficile de lutter.
Et comme la première fois, je rentre chez moi avec des étoiles dans les yeux. Quel job d’été incroyable !
J’ai déjà hâte de te raconter la suite,

A très vite, des bisous,

Em 

Written by

1 comment

  1. je passe sur ton blog également et c’est une superbe découverte, tu fais voyager avec ces superbes photos!
    je reste attentive pour tes prochains posts
    je t’embrasse
    Mathilde

Comments are closed.