Brésil #1 : My travel tips

En voyage au Brésil


Par où commencer…
Peut être par deux trois petites explications sur ce voyage absolument incroyable au Brésil.
Mi-juillet dernier, ma copine Camille, étudiante à Sciences Po Bordeaux, a pris ses valises pour se poser à Belo Horizonte au Brésil dans le cadre d’une année d’échange universitaire. Très vite l’idée de lui rendre visite a germé dans mon esprit (et dans celui de Soanile, ma coloc calédonienne de choc).

Sans trop réfléchir, on prend nos billets début septembre pour 12 jours de voyage sur place de mi-octobre à début novembre (j’avoue j’ai pris quelques jours de vacances en plus que la petite semaine prévue…)
Pour être 100% honnête je ne peux pas te dire que ce voyage ne m’a quasi rien couté, bien au contraire. Mais les sous mis de côté pendant tout l’été m’ont permis de partir à nouveau à l’autre bout du monde. Par contre pas d’hôtel de luxe pour cette fois, c’est une version roots, sac à dos et chaussures de rando qui nous attend (et c’est pour moi la meilleure façon de voyager).

Trêve de blabla, en route pour Rio de Janeiro !

Le voyage débute mardi 24 octobre à 6h30 du matin, on prend un premier avion de Bordeaux à Amsterdam où l’on patiente pendant quatre petites heures. Puis on embarque pour un second vol d’une durée de 12h jusqu’à l’aéroport internationale de Rio (GIG), où l’on atterrit à 20h30 heure locale. Nous avons voyagé avec KLM (pas de vol AF dispo à nos dates, quelle tristesse), mais les prestations sont vraiment similaires. Un seul petit reproche : il  manque le champagne en classe éco ! (Cette fameuse classe à la française)

Surexcitées à l’arrivée, on saute dans un Uber – l’application absolument indispensable de ce voyage – direction le quartier de Leblon au Sud de Rio. On y retrouve Camille et d’autres copines bordelaises qui étudient au Brésil, mais aussi en Colombie. Notre team de voyage étant maintenant au complet, l’aventure va pouvoir commencer !

First thing first, voici mes trucs et astuces pour voyager au Brésil : 

Le Brésil fait la superficie de l’Europe rien que ça. Tu te doutes bien qu’on ne le visite pas en 15 jours, ni même en un mois…

Pour se déplacer, plusieurs solutions :

La mois coûteuse reste le bus, mais prépare toi à de très (très) longues heures de route et à une conduite parfois un peu saccadée / chaotique / énervée (je te laisse choisir ton mot préféré)

Autre solution : l’avion. Il y a de très nombreux aéroports nationaux et des liaisons assez fréquentes dans la journée. Pour te donner un ordre d’idée, nous avons volé entre Rio et Belo Horizonte pour la somme de 70 euros aller-retour (le même prix qu’un Bordeaux – Paris en somme)

Vol Rio – Belo Horizonte avec la compagnie Latam

Il est évidemment possible de louer une voiture ou un camping-car, mais attention sur la route. Bien qu’ils roulent dans le même sens que nous, les brésiliens ont un code de la route très… Approximatif ! On double à droite et à gauche sans aucun souci et la ligne blanche ne veut rien dire du tout.

Concernant les petits déplacements en ville, comme à Rio par exemple, je n’ai (malheureusement) pas testé les transports en commun. Difficile donc de te donner un avis sur le sujet. Je sais qu’ils sont réputés plutôt safe en journée, mais on nous les a fortement déconseillé dès la nuit tombée.
Ainsi, par mesure de précautions, on a préféré prendre des uber pour tous nos petits trajets. Les prix sont relativement bas puisque le prix d’une course moyenne s’élevait entre 3 et 5 euros (à partager à deux, voire à 4!)

Deux filles de 20 ans seules dans Rio – est-ce un problème ?

Le Brésil reste avant tout tristement réputé pour son insécurité. Sans trop m’étendre sur le sujet, je tiens à te dire que je ne l’ai absolument jamais ressentie. Il suffit simplement d’être un minimum renseigné et au courant sur les quartiers à visiter et ceux à éviter. On reste sobre et discret : pas besoin de se trimballer avec son appareil photo flambant neuf autour du cou et une grosse montre au poignet. (Adieu fashion week, bonjour short, T-shirt et inconditionnelle paire d’Havaïanas shoppée pour moins de 10 euros).

De plus, il est vrai que les brésiliens ne se gêneront pas pour te toiser du regard (un peu surprenant au départ), mais c’est culturel ! Et voyager c’est justement ça : découvrir une autre culture que la sienne et confronter ses idées et ses valeurs à celles des autres.

La monnaie locale est le Reals (RS), le dollar brésilien. Il est très avantageux pour nous autres européens puisqu’un euro vaut 3,75 RS. Je tiens à préciser que malgré tout, le coût de la vie n’est pas forcément beaucoup moins cher au Brésil et avec les calculs on s’embrouille vite !

Parler anglais au Brésil ? Sorry mais tu vas pouvoir oublier… J’ai plutôt tenté de baragouiner en espagnol et d’enregistrer très vite quelques mots de portugais pour me diriger et rester polie.

Petit dictionnaire de mots pratiques (notamment dans un taxi) :

Bom Dia = Bonjour
Boa Tarde = Bonjour (l’après-midi)
Por favor = s’il vous plait
Obrigado/Obrigada = Merci
Eu = Je
Voce = Tu
Donde é ? = Où est ?
Sim = Oui
Não = Non
Não falo portugues = Je ne parle pas portugais

Le parlé brésilien est un portugais avec un accent très différent de celui que l’on peut connaitre en Europe. D’une région à l’autre ils ont parfois même du mal à se comprendre. Les cariocas de Rio prononcent énormément les « ch » par exemple.

Où se loger ? 

Pour une version roots comme la notre, je ne peux que te recommander de dormir dans des « Pousada« , plus couramment connues sous le nom de backpacker. Tout au long de notre périple nous en avons expérimenté quelques unes et nous n’avons jamais été déçues ! L’ambiance est toujours conviviale, jeune et festive et on y rencontre bien souvent des étrangers venus de toute part (beaucoup voyageant seuls).
De manière générale elles sont très abordables (moins de 10€ la nuit) et permettent de réaliser des économies durant le voyage. On apprécie d’autant plus le café da manha (= petit déjeuner), très souvent offert avec la nuit : fruits exotiques, gâteau à la noix de coco et café sont au rendez-vous.

Notre Pousada sur Ilha Grande (Flor Da Ilha)
Et une autre à Rio (Ipanema Beach House)

Mais certaines Pousadas sont également très luxueuses (donc relativement chères). Elles offrent tout le confort de l’hôtel dans un cadre beaucoup plus traditionnel et local.

La plateforme Airbnb est également un bon moyen de découvrir une ville en vivant chez l’habitant. Nous avons séjourné pendant 3 jours dans un appartement très cosy dans le quartier de Copacabana à Rio. (Par ici le lien de notre annonce)

L’hôtel est une option évidente, mais ce n’est à mon sens, pas la meilleure manière de voir du pays et découvrir une culture !

Un petit creux ?

Les spécialités brésiliennes à tester absolument :
– Des coxhinas (à prononcer « cotchiniasse »et c’est tout de suite beaucoup classe) : des sortes de beignets salés bien souvent garnis de viande, mais également de fromage (très gras, mais très bon)

– De l’açaï sous toute ses formes : en jus, en bowl, avec du granola, des bananes et du miel, les combinaisons sont multiples, mais on ne s’en lasse pas. (Un futur article sera dédié à mes adresses favorites du voyage, un peu de patience, ça arrive)

Les buffets à volonté ou assiettes payées au poids sont très répandues au Brésil (un conseil : la sieste sur la plage est nécessaire en sortant). 

Enfin, que serait le Brésil sans Caipirinhas ? 

Comme écrit sur le mur d’une pousada de Rio :

When life gives you lemon, make a lemonade  caipirinha !

 

Allez hop, voilà la liste des ingrédients nécessaires : du citron vert, du sucre roux, de la glace pilée, une bonne dose de cachaça (un alcool fort à base de sucre de canne fermenté) et le tour est joué !

Je crois avoir fait à peu près le tour, mais si toutefois tes questions restent sans réponses, un petit commentaire est toujours le bienvenue !

Beijos ♥

Em

Written by

6 comments

  1. C’était vraiment un article passionnant et super utile, j’hésiterai pas à m’y réferer si je dois partir au Brésil!! C’est super riche en informations, et comme d’habitude j’adore vraiment ta manière d’écrire et d’expliquer, un grand bravo encore! Plein de love ma belle Emm,
    Cécile

    1. Merci beaucoup ma belle! J’espère que tu auras l’occasion de revenir le lire très bientot alors hehe! Merci encore alors 😉
      See you soon xx

  2. L’article ne précise pas combien de caïpis tu as bues, mais tout compte fait, ça, je ne préfère pas le savoir!

Comments are closed.