48h à Tokyo : Japan fever

Konichiwa !

Je mourrais d’envie de te raconter mon escale Japonaise depuis mon retour de Tokyo, mais comme la régularité et moi on n’est pas copine, j’ai mis un peu plus de temps que prévu (ne m’en veux pas…)
Je suis donc partie le 19 juillet à 13h35 en Boeing 777-300 pour 12h30 de vol entre Paris CDG et Tokyo Narita. Et comme il y a 50h d’escale, ma maman est venue avec moi !

L’avion atterrit ainsi à Tokyo à 8h du matin heure locale (23h20 heure française) et nous prenons une navette pour l’hôtel situé dans le quartier de Shinjuku.
Dans la chambre nous trouvons des yukatas, des pyjamas traditionnels, ainsi que tout plein de produits de toilettes. En effet, les japonais aiment voyager léger alors les hôtels fournissent toujours brosses à dents et compagnie (et c’est tellement pratique)

Complètement jetlaguées, on commence par une petite sieste de deux heures. Et puis c’est parti, Tokyo nous voilà !

Nous rejoignons Yuko, une amie japonaise d’enfance de ma mère, qui sera notre guide de la journée. Avant de partir se promener, on s’arrête manger un morceau car la vitrine nous donne envie. Et oui ici les restaurants exposent leurs plats en vitrine, comme ça pas de surprise lorsque le repas arrive à table !
Pour nous ce sera : nouilles de sarrasin et tempura de légumes. Le repas est traditionnellement servi avec du thé vert et un oshibori. (Petite serviette chaude apportée avant de manger pour se laver les mains).
Lorsque l’on a terminé, on nous apporte un petit bol de bouillon qui a servi à cuire les nouilles, bizarre non ? En fait il est gorgé de minéraux présents dans les pâtes avant cuisson, impensable pour eux de ne pas les boire ! 

Dans les rues de Tokyo :

Rassasiées, nous partons à la découverte de la ville sous ses 35°C. Les ombrelles défilent autour de nous, comme s’il pleuvait. Il faut dire que les japonaises et leur peau de porcelaine préfèrent éviter les coups de soleil.
L’atmosphère de la ville est vraiment difficile à décrire. Ca grouille de monde et pourtant tout parait si calme et si propre. Rien à voir avec les bruits et les odeurs de New York. Comme on me l’avait décrit : c’est vraiment dépaysant.

Premier stop chez Bic Camera : un magasin immense de matériels électroniques en tout genre. Je suis à la recherche d’un trépied pour mon appareil photo et ils en ont des tonnes. Je repars donc, trépied sous le bras.
Ensuite on fait un arrêt obligatoire chez Uniqlo. Je suis tombée in love de cette marque japonaise il y a quelques années et je rêvais d’y aller au Japon. Une petite surprise m’attend en cabine, il faut essayer les « hauts » avec une espèce de charlotte sur la tête. Encore plus bizarre… Mais très logique ! C’est pour ne pas tacher les vêtements de maquillage ou y laisser des cheveux. La propreté est le maître mot ici.

Enfin on entre chez Muji, une sorte de Hema ou Sostrene Grene version Japonaise. C’est LE magasin lifestyle où tout est so pinterest !

La nuit commence à tomber alors on prend le métro pour deux stations pour aller manger. Et par n’importe où, Yuko nous emmène dans son restaurant préféré. Et en arrivant, j’ai l’impression d’entrer dans un film de Miyazaki ! Dehors des garçons en uniformes discutent en attendant leur repas. A l’intérieur, environ une quinzaine de personnes sont installées et la cuisine ouverte trône au milieu de la pièce.
Comme le menu est en japonais, on laisse Yuko se charger de commander. Aucun regret ! Tout était délicieux et si raffiné !

Vendredi 21 juillet :

Levées de bonne heure, on petit déjeune à l’hôtel avant de partir visiter les quartiers de Harajuku et Shibuya. Le parc Yoyogi et son temple Meiji Jingu feront l’objet de notre premier arrêt. On se promène pendant près de 3 heures dans ce poumon vert gigantesque, passant par le jardin japonais, les bonbonnes de saké et le balayeur de graviers (et comme diraient les québécois qui passaient par là « il met l’terrain plat »).
Avant d’entrer dans l’enceinte du temple, il faut se purifier les mains et la bouche avec de l’eau.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans la cour intérieure se trouve un arbre sacré entouré de tablettes (nommées « Ema ») sur lesquelles sont inscrits les voeux des visiteurs. On se prend alors au jeu.

 

On finit par sortir du parc pour rejoindre Takeshita Street : une rue bondée de magasins étranges, de cosplay et aussi beaucoup de touristes. Il faut s’arrêter dans un magasin à 100 yen (environ 78 centimes), entrer dans une boutique de chaussettes à doigts de pieds ou de vêtements pour chien ! On continue notre périple par un tour à l’oriental bazaar pour se procurer nos propres yukatas (les fameux pyjamas traditionnels de l’hôtel).

Enfin, on passe acheter de quoi manger dans un supermarché proche de l’hôtel (j’adoreeeee les supermarchés à l’étranger, je trouve ça fascinant de voir ce que les gens achètent). On dîne dans la chambre avant de se coucher, épuisées.

Départ à 8h20 de l’hôtel le lendemain matin pour un décollage à 11h heure locale. Retour à Paris le 22 à 16h30, après 11H40 de vol, comme toujours je suis exténuée, mais tellement ravie d’avoir partagé cette escale avec ma maman à l’autre bout du monde !

On se retrouve très vite, en attendant, je suis en route pour Minneapolis !

Em 

Written by

4 comments

  1. Merci Emma pour ce voyage mère-fille , plein de souvenirs d’hôtesse pour moi. Contente d’avoir pu partager les joies et difficultés du métier avec toi et de vivre ensemble cette escale Tokyo! Much love

    1. Merci de m’avoir transmis ce « sang de PNC » comme me l’ont fait remarqué plusieurs de mes collègues pendant les vols. Un vrai bonheur de pouvoir t’emmener en escale avec moi comme on avait pu le faire à Santo Domingo dans le sens inverse ! Kiss kiss

  2. Cette escale avait l’air géniale, ton post donne envie d’en découvrir plus! J’ai hâte de découvrir Séoul du coup, ça promet d’être dépaysant comme tu dis! Pressée de lire tes nouvelles aventures, continues en tout cas ton blog est vraiment top j’adore! #TeamPCB, plein de love, Cécile (@memorieshuntress)

    1. Merci ma belle ! Tu vas adorer Séoul et à ce qu’on m’a dit le petit déj est le meilleur de toutes les escales haha! J’ai aussi hate de lire la suite de tes aventures, a bientot sur ton blog et sur le gram ! Et j’adore ce #TeamPCB ! xx

Comments are closed.